"Définir sa stratégie de migration vers le Cloud"
NEWS
CLOUD

"Définir sa stratégie de migration vers le Cloud"

Publié sur www.paperjam.lu le 18/06/2021

Retrouvez l'article et la vidéo sur https://paperjam.lu/article/definir-sa-strategie-migration

 

Le Cloud est de plus en plus prisé par les entreprises. Pour une migration réussie, encore faut-il analyser attentivement l’infrastructure et les applications existantes. Une évaluation qui nécessite du temps, mais garantit la meilleure destination possible pour chaque application. 

Avec la crise sanitaire, la migration vers le Cloud a été accélérée pour des raisons logistiques (les télétravailleurs sont plus indépendants) et financières (migrer vers le Cloud coûte moins cher). «De nombreuses sociétés ne veulent plus s’encombrer de data centers ou s’occuper de mises à jour de framework et hardware. D’autres activités sont plus enrichissantes. Dans ce contexte, le Cloud présente plusieurs avantages: sa disponibilité et la réponse qu’il apporte à un besoin immédiat», précise Sylvie Prime, Operations Manager Infrastructure & Cloud chez Sogeti.

"De nombreuses sociétés ne veulent plus s’encombrer de data centers ou s’occuper de mises à jour de framework et hardware. D’autres activités sont plus enrichissantes. Dans ce contexte, le Cloud présente plusieurs avantages: sa disponibilité et la réponse qu’il apporte à un besoin immédiat."
Sylvie Prime, Responsable des Opérations Infrastructure & Cloud, Sogeti Luxembourg

L’évaluation, une première étape cruciale

Avant d’entreprendre une migration vers le Cloud, réaliser un assessment est nécessaire. Cette étape permet de définir quelles applications sont migrables ou non, avec quelle priorité et quel coût. «Nous analysons l’existant grâce aux 6 R: Retire (l’APP est supprimée), Retain (elle est temporairement conservée), Rehost (elle est passée dans le Cloud directement), Repurchase (l’entreprise opte pour du développement ou configure des solutions existantes), Replatform (changer de modèle ou intégrer des solutions préexistantes dans le Cloud) et Refactor (nouveau développement)».

Outre une analyse quantitative complète de l’infrastructure, des analyses qualitatives permettent de déterminer la criticité d’une application, sa durée de vie, les visions de l’IT et de la direction pour savoir quelle direction emprunter. Grâce à cette double analyse, Sogeti propose d’utiliser des accélérateurs dont l’eAPM (Economic Application Portfolio Management), une cartographie complète de toute l’infrastructure. «Ce genre d’accélérateur permet d’économiser jusqu’à 40% en termes de coût.» La Cloud Boost Library désigne quant à elle un ensemble de templates réutilisables pour faciliter la migration des apps vers le Cloud. Un gain de temps et d’argent de 60%.

Ces accélérateurs facilitent la définition des étapes et permettent donc de commencer la migration de façon certaine. «Quinze jours de préparation sont nécessaires, car l’analyse quantitative requiert des accès étendus à l’infrastructure du client. Il y a donc des considérations sécuritaires à prendre en compte pour obtenir les autorisations. Il y a ensuite deux semaines d’installation, quatre d’analyse à travers des questionnaires préétablis et enfin deux semaines pour réaliser l’analyse à travers l’IA et établir un rapport», explique Jean-François Degoutin, architecte Microsoft chez Sogeti. La migration se déroule quant à elle sur un délai de quatre mois.

La stratégie, spécifique à chaque entreprise

Chaque stratégie doit tenir compte de l’entreprise et de son environnement. Grâce à ces analyses, Sogeti entend donc proposer la solution la plus adaptée à chaque application tout en gérant l’aspect sécurité lors de chaque phase. «L’intelligence artificielle a le pouvoir de sortir des rapports permettant au client de connaître sa situation, la maturité de son infrastructure par rapport au Cloud et obtenir des rapports sur ses applications. Le Migration Targeting Model aide à définir la stratégie et indiquer la meilleure solution pour chaque application», explique Jean-François Degoutin.

"L’intelligence artificielle a le pouvoir de sortir des rapports permettant au client de connaître sa situation, la maturité de son infrastructure par rapport au Cloud et obtenir des rapports sur ses applications."
Jean-François Degoutin,  Architecte Microsoft,  Sogeti Luxembourg

Ce processus de migration entraînant des modifications au niveau de l’IT et de la gouvernance, Sogeti veille à associer le client tout au long du projet pour appréhender au mieux ces changements et prévoir ainsi les formations nécessaires. «Il est important de s’assurer d’avoir les bons profils avec des compétences particulières. En effet, ce processus nécessite aussi de la gestion du changement et par conséquent la mise en place d’un bon niveau de gouvernance. Les formations sont donc nombreuses. L’automatisation implique de se tourner vers le DevOps», poursuit Sylvie Prime.

Les défis liés au Cloud

Ce recours toujours plus important au Cloud soulève certains challenges. «Le plus gros d’entre eux est l’adoption par le département IT. Leur routine et leur travail étant modifiés, une partie de celui-ci montre une certaine résistance au changement. La peur liée à la sécurité des données est également importante. Où les stocker? Comment les protéger? Le cryptage de celles-ci et les limitations d’accès sont une réponse», déclare Jean-François Degoutin.

Face à ces inquiétudes, Sogeti/Capgemini a pu bénéficier d’une autorisation de Microsoft pour détenir ses propres data centers dédiés. «Nous nous sommes également associés à Orange dans le cadre du projet Bleu. Ce projet a pour ambition de donner naissance à une nouvelle plateforme cloud indépendante grâce à des data centers en France. Bleu permet donc de répondre au label ‘Cloud de Confiance’ de l’État pour une souveraineté renforcée des données», conclut Sylvie Prime.

  • Sylvie Prime
    Sylvie Prime
    Operations Manager – Secteur IS Privé
    +352 31 44 01
Print Email